La revanche du bogolan

Parmi les textiles africains qui ont le plus de caractère, le bogolan occupe une place de choix: motifs tribaux, grand contraste de couleurs (marron/noir, blanc), il ne passe pas inaperçu.

Le bogolan, une étoffe chargée de sens et de technicité

Le bogolan est originaire du Mali. C’est dans le Bélédougou, région nord de Bamako que la technique est maîtrisée.

Le processus de fabrication du bogolan est artisanal. Le textile utilisé est du coton tissé. Le coton est teint en étant trempé dans une décoction de feuilles d’arbres (le n’galman et le n’tjankara) contenant une forte concentration de tannin.

Les motifs sont ensuite réalisés à main levée sur le tissu à partir de la boue. Et il ne s’agit pas de n’importe quelle boue: elle provient de marigots et est riche en sels ferreux. C’est la réaction chimique entre l’oxyde ferrique et l’acide tannique qui va donner la couleur noir caractéristique du bogolan.

Lorsque la boue a séchée, la pièce de coton est rincée à l’eau pour enlever l’excédent de boue. Puis, le processus de trempage avec la boue est répété plusieurs fois sur les zones où on souhaite renforcer la couleur noire.

Pour finir, les zones jaunes résiduelles sont blanchies avec une mixture de millet et de cacahuète ainsi qu’un ingrédient actif: la soude.

Il est intéressant de noter que le bogolan est le beau reflet d’une complémentarité de savoir faire de la femme et de l’homme: la femme file le coton et l’homme le tisse pour réaliser les pagnes que la femme décore.

On l’aura compris: la fabrication du bogolan est complexe. Ceci explique les prix élevés de ce textile et le fait qu’il soit, jusqu’aujourd’hui, réalisé de manière artisanale limite la capacité de production et les quantités vendues.

D’une utilisation traditionnelle à des usages plus modernes

A l’origine, chaque motif sur le bogolan avait un sens. Les artisans s’inspiraient de la nature, d’éléments de la vie quotidienne en Afrique… Chaque pièce était destinée à un usage rituel précis comme le mariage ou la chasse. Selon la tradition, le pagne bogolan enroulé autour du corps servait à faire obstacle aux agressions extérieures. Protection et parure, deuxième peau, il servait de réceptable aux urines du nourrison, au sang des règles, au sang des blessures de chasse…bref, tout un code qui a au fil des années disparu.

Chris Seydou est un grand nom de la mode malienne qui a joué un rôle essentiel dans la modernisation du bogolan. Il a en effet été parmi les premiers créateurs africains à avoir introduire des étoffes traditionnelles dans les modèles occidentaux de type jupe courte et veste cintrée par exemple: le bogolan a justement été une de ses étoffes de prédilection.

Les premiers modèles de Chris Seydou avec du bogolan ont été présentés à Paris en 1979 et à Abidjan en 1981. Succès dans ces 2 capitales !

C’est ainsi que ce textile à forte identité malienne a pu connaître une expansion.

Jusque là, le bogolan était surtout utilisé en Occident pour de la décoration d’intérieur. Il faut dire que la couleur et les motifs s’y prêtent bien: même en petites touches, le bogolan apporte son caractère remarquable à n’importe quelle pièce où il est utilisé.

Plusieurs marques et même de grandes enseignes ont réalisé des séries d’articles avec ce fameux textile fait de boue. Voici quelques exemples de décorations réalisées avec du bogolan.

bogolan-mudcloth-interior-africouleur bogolan-cushion-mudcloth-interior2 bogolan-cushion-mudcloth-interior1

Ces dernières années, le bogolan semble avoir pris une belle revanche. On ne le cantonne plus seulement à un textile pour de la décoration d’intérieur; mais il sert aussi de plus en plus dans la mode.

  • Pour des accessoires: sacs, chaussures

bogolan-clutch-mudcloth

Clutch Sapelle (SOLD OUT)

bogolan-bag-mudcloth

Source Etsy (SOLD OUT)

bogolan-mudcloth-shoes-niofar

nio-far11

Marque Niofar

  • Et aussi pour des vêtements modernes, et c’est certainement là, la plus belle revanche

La marque Nana Wax tire bien son épingle du jeu avec des pièces remarquées sur des célébrités, comme Flora Coquerel le soir de Miss France 2017

bogolan-mudcloth-dress-nanawax-flora-coquerel

Ou encore le rappeur Black M et sa compagne le soir de la remise des NRJ Music Awards 2016

bogolan-mudcloth-nanawax-blackm-lea

Où acheter du bogolan 

  • Sur les marchés africains: le mieux est de s’approvisionner le plus près à la source à Bamako, surtout pour des achats en gros. Dans les villes et pays voisins (Ouagadougou, Conakry, Abidjan) , vous pouvez en trouver dans les marchés d’artisans. Comptez entre 50 000 F et 100 000 F pour un pagne de 2m environ pour un achat au détail.
  • Africouleur est une boutique parisienne spécialisée dans les produits textiles en provenance d’Afrique. Parmi les produits proposés, différentes gammes de tissus bogolan faits au Mali. Africouleur a aussi une boutique en ligne. Les prix indiqués pour un tissu bogolan sont à partir de 130€.

Adresse 108, rue Saint Maure Paris 11

Site http://www.africouleur.com/boutique/tissus-africains/bogolans-africains/

  • Boutique Rastafrica: Une boutique en ligne avec des pagnes bogolan à des prix abordables (à partir de 65€)

http://boutique.rastafrica.fr/63-bogolans-mali-burkina-faso

Quelques marques qui proposent des pièces en bogolan

  • Nana Wax

Boutiques physiques à Cotonou, Abidjan et Brazzaville

bogolan-mudcloth-dress-nanawax

  • Nakimuli 

En édition limitée, ce modèle est SOLD OUT

bogolan-mudcloth-nakimuli

  • Ebony City

Une robe noire réhaussée d’un joli col en bogolan

bogolan-mudcloth-dress-ebony-city

Eshop Ebony City

  • Sacs en bogolan

bogolan-bag-mudcloth1

Sur Etsy

  • Articles de décoration

Sur la boutique Etsy Norwegian Wood

bogolan-mudcloth-interior5 bogolan-mudcloth-interior3 bogolan-mudcloth-interior4


On le voit, l’utilisation du bogolan dans des séries de vêtements prêt-à-porter n’est pas aisée; les marques qui le font proposent souvent des séries très limitées ou des pièces uniques.

C’est certainement ce qui a motivé l’apparition de produits dérivés: la reproduction des motifs bogolan avec des techniques d’impression modernes sur différents textiles.

  • Bogolan imprimé sur de l’élasthane

bogolan-mudcloth-swimsuit-nakimuli

(c) Nakimuli

bogolan-mudcloth-swimsuit-nanawax2

(c) Nana Wax

  • Bogolan imprimé sur du voile

bogolan-mudcloth-dress-nanawax1

(c) Nana Wax

  • Bogolan en wax

bogolan-mudcloth-top-wax-celmatique

(c) Instagram @celmatique

 

Mais là aussi, on pourrait discuter de la légitimité de ces textiles bogolan; quid en effet de la propriété intellectuelle ? Les usines qui fabriquent ces textiles ne sont clairement maliennes, et pour certaines même pas africaines.

C’est une partie de l’identité culturelle vestimentaire malienne qui passe ainsi dans le domaine public.

Faut il le regretter ou au contraire s’en réjouir …? On vous laisse la parole.


Sources bibliographiques

  • L’Afrique des textiles, Anne Grosfilley
  • African Textiles, John Gillow

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *